Installation de Gogs, un serveur Git avec interface web

 

Gogs est un application libre basée sur git développée en Go. Gogs est très léger est permet d’avoir une interface web simple et efficace pour son serveur git. Il permet entre autre de gérer des dépôts Git, des utilisateurs et des droits d’accès aux dépôts mais est aussi un outil de rapport de bug. Nous allons ici voir comment installer Gogs sur Debian.

On doit tout d’abord installer git :

sudo apt-get install -y git

Quand nous installerons Go et Gogs, ce sera avec l’utilisateur git, on va donc créer cet utilisateur :

sudo adduser --disabled-login --gecos 'Gogs' git

Installation de GO

On va maintenant créer le répertoire qui contiendra Go.

Pour cela, on se connecte avec l’utilisateur git :

sudo su - git

Puis on créé le répertoire /home/git/local :

mkdir $HOME/local && cd $_

On récupère l’archive de Go puis on la décompresse :

wget https://storage.googleapis.com/golang/go1.7.linux-amd64.tar.gz
tar -C /home/git/local -xvzf go1.7.linux-amd64.tar.gz

On va maintenant définir la variable d’environnement GOPATH afin de spécifier l’emplacement de notre espace de travail. Nous allons définir les variables dans notre fichier .bashrc afin qu’elles soient disponibles chaque fois que nous entrons dans le shell :

cd ~
echo 'export GOROOT=$HOME/local/go' >> $HOME/.bashrc 
echo 'export GOPATH=$HOME/go' >> $HOME/.bashrc
echo 'export PATH=$PATH:$GOROOT/bin:$GOPATH/bin' >> $HOME/.bashrc 
source $HOME/.bashrc

On vérifie la version de GO :

go version

Ce qui devrait nous retourner ceci :

go version go1.7 linux/amd64

Si c’est le cas, parfait nous pouvons continuer !

Installation de PostgreSQL

Cette étape n’est pas obligatoire mais il est préférable d’utiliser une base de donnée pour Gogs.

Il faut repasser en root afin d’installer les paquets nécessaires :

exit

Puis :

sudo apt-get install -y postgresql postgresql-client libpq-dev

On ouvre PostgreSQL afin de créer une base de donnée et un utilisateur pour Gogs :

sudo -u postgres psql -d template1

On commence par créer l’utilisateur :

CREATE USER gogs CREATEDB;

On définit son mot de passe :

\password gogs

On créé ensuite la base de donnée associé à l’utilisateur gogs :

CREATE DATABASE gogs OWNER gogs;

On peut maintenant quitter PostgreSQL :

\q

Passons désormais à la dernière étape qui est l’installation de Gogs.

Installation de Gogs

On s’identifie à nouveau avec l’utilisateur git :

su git
cd ~

Puis, on installe gogs avec la commande suivante :

go get -u github.com/gogs/gogs

Votre terminal sera alors inactif quelques temps.

On va ensuite générer le binaire de Gogs :

cd $GOPATH/src/github.com/gogs/gogs
go build

Cela va générer un binaire que nous allons exécuter :

./gogs web

Le serveur va alors démarrer et vous devriez voir ceci :

gogss.PNG

N’Interrompez pas le terminal, sinon le serveur ne fonctionnera plus.
On peut alors se rendre un navigateur web et taper :

http://@IP:3000

Ce qui va nous amener sur une page comme celle ci :

On sélectionne notre type de base de données qui est PostgreSQL puis on indique l’utilisateur qui est gogs puis le mot de passe que vous avez défini. On peut ensuite continuer l’installation.

bdd.PNG

Il se peut que vous ayez alors une page web indiquant que la connexion a été interrompue, il suffit pour cela de taper à nouveau http://@IP:3000 dans votre navigateur afin d’actualiser la page.

gogs2.PNG

Vous arrivez alors sur l’interface web de Gogs, il ne vous reste plus qu’à créer un compte pour profiter pleinement de cet outil !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :